Monday, 9 January 2017

[Revue n°25] Des garçons bien élevés - Tony Parsons

  • Editeur : Editions de La Martinière
  • Nombre de pages : 424
  • Année de parution : 2015
  • Prix : 8,95€
Résumé :

Ils sont sept. Des hommes venus des meilleurs familles, riches et privilégiées. Anciens élèves de la très prestigieuse école de Potter's Field. Mais quelqu'un a décidé de les égorger, un à un. Quel secret effroyable les lie ? Sur quel mensonge ont-ils construit leur vie ? L'inspecteur Max Wolfe mène l'enquête, depuis les bas-fonds de Londres jusqu'aux plus hautes sphères du pouvoir. Au péril de sa vie.
« Bob le Boucher arrive. Mort aux banquiers. Mort aux porcs. »

Ce que j'en ai pensé :

 Hey !

Je viens tout juste de terminer ce livre que mes parents m'ont offert pour Noël. C'est encore tout frais dans ma petite cervelle, alors autant donner le plus de détails possible. Encore un grand merci à mes parents pour ce super cadeau ! 😘😘

Tout d'abord, il faut savoir que j'ai eu beaucoup de mal à me plonger dans l'histoire. Les premières pages sont intrigantes, pleines de détails à caractères policiers et l'écriture est saccadée. On butte sur les mots, on a du mal à comprendre. J'ai relu le début au moins trois fois avant d'assimiler ce qu'il se passait. Mais, rassurez-vous, cela ne dure pas bien longtemps, 11 pages à peine. Après, tout s'enchaîne et c'est vraiment pas mal foutu.

Il n'est pas difficile de se mettre dans la peau de Max Wolfe et encore moins de l'apprécier. J'ai beaucoup aimé son caractère, digne et fort à la fois, imposant et parfois si discret. Ses résonnements tiennent la route et il a une volonté de fer afin de trouver le tueur. Il ne baisse jamais les bras, pas même lorsque sa vie est en danger. Il sait rester de marbre, ne pas montrer qu'il a peur et j'ai trouvé cela vraiment très impressionnant. J'aurais perdu mon sang froid plus d'une fois, alors que lui était tout à fait calme, sûr de lui, sachant parfaitement gérer ses émotions. Il m'a aussi beaucoup émue lors des passages avec sa fille Scout et son chien Stan. J'avais envie de lui faire des câlins ainsi que des bisous et de lui dire qu'il était un père merveilleux. (Je m'emballe… Je sais.)

L'ambiance de ce livre est juste super. On se laisse happer par les mots, les lieux, les personnages. Personnellement, j'ai imaginé les décors sous un ciel gris et sombre. Ça n'a jamais été vraiment très coloré mais ça ne m'a pas dérangé. Au contraire, cela m'a fait aimer encore plus l'atmosphère bizarre et oppressante de ce bouquin.

Les pages se tournent sans que l'on ne s'en aperçoive. C'est très agréable à lire, bien écrit et surtout, très captivant. J'ai adoré le style de l'auteur et son sens du détail. On imagine facilement ce qu'il essaie de nous décrire et c'est vraiment très chouette.

Le seul bémol, à mon goût, est qu'il y a trop de références policières : trop de noms d'armes ( ex. : Glock SLP .9 mm,  Heckler & Koch G36, ...), de noms de personnes qui exercent une certaine fonction dans la police ( ex : DCI, DC, PC, …)… Je me suis un peu perdue au niveau des personnages, ne sachant plus très bien qui était qui. Pour finir, il m'arrivait aussi de trouver certains détails superflus et de ne pas très bien tout comprendre à cause de cela.

Il n'y a qu'un seul personnage que je n'ai pas du tout aimé : la femme de Max. Je ne vous dirai pas pourquoi, ne vous inquiétez pas. Mais il fallait que vous le sachiez !

Au final, j'ai beaucoup aimé cette lecture et je ne me suis jamais ennuyée. Ce que j'ai le plus apprécié, c'est que le coupable n'est pas celui que l'on croit et que la chute est difficilement prévisible. J'ai adoré ça ! Pour une fois, je ne suis pas parvenue à trouver le tueur. J'ai juste essayé de deviner. Mais je ne l'aurais jamais trouvé !

La note que je lui donne :

4,5/5

Passages du livre :

« La vérité, c'est que j'avais le coeur en miettes. Le vide blanc qui entourait les trois petits personnages du dessin de Scout semblait les oppresser. Alors, je ressentis, comme je ne cesserais jamais de l'éprouver, à quel point les autres familles étaient parfaites et combien la nôtre avait volé en éclats. »

« Maintenant je suis la Mort, le destructeur des mondes.
Voyez l'ange noir du peuple, vertueux vengeur des dépossédés.
Bob le Boucher arrive.
Mort aux banquiers. Mort aux porcs.
#mortauxporcs »

6 comments:

  1. Ce n'est pas mon genre de lecture habituelle mais je suis ravie de voir que tu as passé un bon moment avec ce livre :)

    ReplyDelete
    Replies
    1. Merci de me donner ton avis ! ^^ C'est gentil ! :D

      Delete
  2. Ah il faudra que je lise pour voir si j'arrive à deviner qui est le tueur ^^

    ReplyDelete
    Replies
    1. Oui, ça pourrait être chouette ! ^^

      Delete
  3. Je ne connaissais pas du tout ! Ta chronique me donne envie de peut-être bien le découvrir :)

    ReplyDelete
    Replies
    1. Je suis contente de te donner envie de le découvrir ! :D

      Delete